Exemples de molécules polaires et non polaires

Artículo revisado y aprobado por nuestro equipo editorial, siguiendo los criterios de redacción y edición de YuBrain.


Comprendre la polarité des molécules et être capable de prédire quelles molécules sont polaires et lesquelles ne le sont pas est l’une des compétences fondamentales qu’un étudiant en chimie de base est censé développer. La prédiction de la polarité nous permet de comprendre les propriétés physiques telles que les points de fusion et d’ébullition, ainsi que la solubilité d’un produit chimique dans un autre.

La polarité des molécules est liée à la manière dont les charges électriques sont réparties dans leur structure. Une molécule est polaire lorsqu’elle a un moment dipolaire net, ce qui implique qu’une partie de la molécule a une densité de charges électriques négatives plus élevée tandis qu’une autre partie de la molécule a une densité de charges positives plus élevée, donnant naissance à un dipôle électrique, c’est précisément ce qui rend la molécule polaire.

En termes simples, une molécule sera polaire si elle a des liaisons polaires (qui ont un moment dipolaire) et si les moments dipolaires de ces liaisons ne s’annulent pas. D’autre part, une molécule sera non polaire ou non polaire si elle n’a pas de liaisons polaires, ou si elle en a, mais ses moments dipolaires s’annulent.

liaisons polaires et non polaires

Pour qu’une molécule soit polaire, elle doit avoir des liaisons polaires, qui sont un type de liaison covalente qui se forme entre des éléments qui ont une différence d’électronégativité entre 0,4 et 1,7.

Le tableau suivant illustre les différents types de liaisons qui peuvent se former entre deux atomes en fonction de leurs électronégativités :

type de lien différence d’électronégativité Exemple
liaison ionique >1.7 NaCl; LiF
liaison polaire Entre 0,4 et 1,7 OH; HF ; NH
liaison covalente non polaire <0,4 CH; CI
liaison covalente pure ou non polaire HH; oh ; FF  

Quelques exemples de liaisons polaires

Lien CO

Exemple de liaison CO polaire pouvant donner naissance à une molécule polaire

Liaison CN

Exemple de liaison polaire CN pouvant donner naissance à une molécule polaire

Liaison C=O

Exemple de liaison polaire C=O pouvant donner naissance à une molécule polaire

Polarité et géométrie moléculaire

Il convient de noter que le simple fait d’avoir des liaisons polaires ne garantit pas qu’une molécule est polaire, car, pour que cela se produise, la molécule dans son ensemble doit avoir un moment dipolaire net. Pour cette raison, lors de l’analyse d’une molécule pour déterminer si elle est polaire ou non, il faut tenir compte de la géométrie moléculaire, qui n’est rien de plus que la manière dont tous les atomes qui composent la molécule sont orientés dans l’espace.

Exemple appliqué : la molécule d’eau

La molécule d’eau est peut-être la molécule polaire la plus connue, mais pourquoi est-elle polaire ? Premièrement, la molécule d’eau a deux liaisons covalentes OH qui sont des liaisons polaires (c’est-à-dire qu’elles ont un moment dipolaire).

Exemple de liaison OH polaire responsable de la polarité de l'eau et des alcools.

Mais d’autres molécules, telles que le dioxyde de carbone, ont également deux liaisons polaires, mais sont non polaires. Cela conduit à la deuxième cause derrière la polarité de la molécule d’eau : elle a une géométrie angulaire.

Le fait que les deux liaisons dans la molécule d’eau ne soient pas alignées comme dans une molécule linéaire, mais à un angle, garantit que leurs moments dipolaires ne peuvent pas s’annuler.

La figure suivante montre la géométrie de la molécule d’eau et comment la somme vectorielle des moments dipolaires est effectuée pour déterminer s’il existe ou non un moment dipolaire net.

Somme des moments dipolaires pour déterminer la polarité

Le résultat de la somme des moments dipolaires donne un moment dipolaire net qui passe par le centre de la molécule pointant vers l’oxygène, qui est l’élément le plus électronégatif présent.

L'eau est une molécule polaire.

Exemples de molécules polaires

Il existe une grande variété de composés formés par des molécules polaires. Voici une courte liste de certains d’entre eux :

Molécule Formule liaisons polaires
L’acétate d’éthyle CANAL 3 CANAL 2 CANAL 3 CO; C=O
Acétone (CH3 ) 2C = O C=O
acétonitrile CH 3 CN CN
Acide acétique CH3COOH _ _ CO; C=O et OH
Eau H2O _ _ oh
Ammoniac NH3 _ NH
Diméthylformamide (CH 3 ) 2 NCHO C=0 ; CN
diméthylsulfoxyde ( CH3 ) 2SO _ O=O
Dioxyde de soufre SO2 _ O=O
Éthanol CH3CH2 OH _ _ CO; oh
Phénol C6H5 OH _ _ CO; oh
isopropanol (CH3) 2CH -OH CO; oh
méthanol CH3 OH CO; oh
méthylamine CH3NH2 _ _ _ CN ; NH
n-propanol CH3CH2CH2 – OH _ _ _ _ CO; oh
Sulfure d’hydrogène H2S _ _ SH

Exemples de molécules non polaires ou non polaires

Tout comme il existe de nombreuses molécules polaires, il en existe également de nombreuses non polaires. Pour commencer, les molécules qui possèdent les liaisons covalentes les plus pures (les moins polaires) sont les éléments diatomiques homonucléaires :

Molécule Formule
brome moléculaire BR 2
chlore moléculaire cl 2
fluor moléculaire F2 _
hydrogène moléculaire h2 _
azote moléculaire # 2
oxygène moléculaire ou 2
iode moléculaire je 2

En plus de ces espèces, voici quelques exemples d’autres molécules plus complexes qui sont encore apolaires ou non polaires :

Molécule Formule
Acétylène C2H2 _ _ _
Benzène C6H6 _ _ _
cyclohexane C 6 H 12
éther diméthylique ( CH3 ) 2O _
Dioxyde de carbone CO2 _
éthane C2H6 _ _ _
Éther éthylique (CH 3 CH 2 ) 2 O
Éthylène C2H4 _ _ _
hexane C 6 H 14
Méthane CH 4
Le tétrachlorure de carbone CCI 4
toluène C 6 H 5 CH 3
xylène C 6 H 4 (CH 3 ) 2

Enfin, d’autres espèces apolaires correspondent aux gaz nobles (Hélium, Néon, Argon, Krypton et Xénon), bien qu’il s’agisse d’éléments monoatomiques et non de molécules. Comme ils n’ont pas de liaisons, ils ne peuvent pas être polaires, ils sont donc complètement non polaires.

Les références

Carey, F., & Giuliano, R. (2014). Chimie organique (9e éd .). Madrid, Espagne : McGraw-Hill Interamericana de España SL

Chang, R., & Goldsby, KA (2012). Chimie, 11e édition (11e éd.). New York, New York : McGraw-Hill Education.

Structure moléculaire et polarité. (2020, 30 octobre). Extrait de https://espanol.libretexts.org/@go/page/1858

forces intermoléculaires. (2020, 30 octobre). Extrait de https://espanol.libretexts.org/@go/page/1877

Smith, MB, & March, J. (2001). Chimie organique avancée de mars : réactions, mécanismes et structure, 5e édition (5e éd.). Hoboken, NJ : Wiley-Interscience.

-Publicité-

mm
Israel Parada (Licentiate,Professor ULA)
(Licenciado en Química) - AUTOR. Profesor universitario de Química. Divulgador científico.

Artículos relacionados