Qu’est-ce qu’une contrainte budgétaire ?

Artículo revisado y aprobado por nuestro equipo editorial, siguiendo los criterios de redacción y edición de YuBrain.


En économie, l’exécution d’une contrainte budgétaire est la première étape de la maximisation de l’utilité ; c’est-à-dire la manière dont les consommateurs tirent le meilleur parti de leur argent. Une analyse basée sur la contrainte budgétaire décrit toutes les combinaisons de biens et de services qu’un consommateur peut s’offrir. Pour illustrer le concept, nous le restreindrons ici à deux biens : le lait et le pain. On affecte la variable L au nombre de litres de lait que le consommateur achète, et P au nombre de kilos de pain qu’il achète.

Dans l’approche de la contrainte budgétaire nous utiliserons une méthode graphique. Dans le système d’axes cartésiens représenté sur la figure suivante, sur l’axe vertical, l’axe Y, on représentera graphiquement le coût du lait, et sur l’axe horizontal, l’axe X, le coût du pain. Si le prix d’un kilo de pain est de 3 $ et celui d’un litre de lait est de 2 $, les dépenses de consommation pour chaque bien seront le produit du prix par le nombre d’unités ; 3xP sera le coût du pain et 2xL le coût du lait.

Représentation graphique de la contrainte budgétaire.
Représentation graphique de la contrainte budgétaire.

Le concept de contrainte budgétaire repose sur le fait que les dépenses sur les deux produits ne peuvent pas dépasser le budget disponible ; Supposons que dans notre exemple, ce budget soit de 18 $. La restriction s’exprime mathématiquement avec l’équation de la figure précédente : la somme des dépenses en lait (2xL) et des dépenses en pain (3xP) doit être égale au budget disponible (18).

Cette expression mathématique postule une relation linéaire entre les deux variables L et P. Pour représenter graphiquement la ligne qui décrit toutes les combinaisons possibles de L et P qui satisfont la contrainte budgétaire, on peut observer que si seul le lait est acheté, c’est P = 0, la variable L prend la valeur 9. C’est le point d’intersection de la droite avec l’axe Y. Et si on n’achète que du pain, c’est-à-dire L = 0, la variable P prend la valeur 6, le point d’intersection de la ligne avec l’axe X. Avec ces deux points, la ligne peut être tracée, comme indiqué dans la figure précédente.

En réarrangeant les termes de l’expression linéaire, on obtient que L = -(3/2)xP + 9, dans lequel on observe que la pente de la droite est de -3/2.   

La contrainte budgétaire présentée graphiquement sur une ligne, ou mathématiquement dans une équation linéaire, représente toutes les combinaisons de dépenses en pain et lait qui épuisent le budget de 18 $. Tous les points contenus dans le triangle défini dans la figure précédente par la droite de la contrainte budgétaire et les axes de coordonnées sont les combinaisons de dépenses en pain et en lait qui n’épuisent pas le budget ; c’est-à-dire qu’il restera de l’argent si l’une de ces combinaisons est choisie. Alors que les points qui sont à l’extérieur de ce triangle sont les combinaisons de dépenses en pain et en lait qui dépassent le budget ; c’est-à-dire qu’il s’agit d’une dépense qui ne peut être effectuée.

Sources

Mankiw, N. Gregory. Principes d’économie . Deuxième édition. mcgrawhill

Puig, Marthe. Introduction à la microéconomie. Université de Barcelone, Espagne, 200

-Publicité-

mm
Sergio Ribeiro Guevara (Ph.D.)
(Doctor en Ingeniería) - COLABORADOR. Divulgador científico. Ingeniero físico nuclear.

Artículos relacionados